NOUS SOMMES
L’ORGANISATION
HUMANITAIRE
FRATERNITÉ
SANS FRONTIÈRES.

Notre travail se fait au sein de
quelques lieux les plus pauvres de la
planète, avec espoir et un profond désir d’aider à mettre
fin à la famine et à construire un monde de paix.

MISSION

Vivre et encourager les pratiques de la fraternité, sans restrictions éthniques, géographiques ou réligieuses, en soutenant en priorité les enfants et jeunes en situation de vulnérabilité ou risque social.

VISION

Nous voulons être internationalement reconnus comme une organisation humanitaire sérieuse, solide, transparente et efficace, ayant de cibles et objectifs clairs, axée sur l’accueil et la promotion du développement social et économique d’enfants et de jeunes dans les Centres d’Accueil, oeuvrant pour transformer les jeunes aujourd’hui assistés en agents de la pratique et de la multiplication de la Fraternité universelle.

VALEURS

Fraternité

Fidelité à
l’engagement

Valorisation de
l’être humain

Spiritualité

Procédures
Durables

Ce qu’on
fait

En Afrique Subsaharienne, nous ouvrons et entretenons des centres d’accueil où nous offrons de la nourriture, des soins d’hygiène, des activités pédagogiques et culturelles et des formations professsionnelles. Les gens âgés sont nourris et nous leur faisons construire des maisons. Nous perforons des puits artésians dans les villages africains et, avec l’arrivée de l’eau, nous encourageons les cultures durables en développant les capacités professionnelles de jeunes agriculteurs. Les enfants participent aux activités d’éducation environnementale.

Au Brésil, nous soutenons le traitement d’enfants atteints de la microcéphalie, à Campina Grande, dans l’état de Paraiba, en partenariat avec l’Institut de Recherche Professeur João Amorim Neto. À Campo Grande, au Mato Grosso do Sul, nous entretenons le projet Orchestre Philharmonique Jeune Emmanuel qui donne des cours de musique aux jeunes de la périphérie et nous aidons aussi la Clinique de l’Âme, destinée au traitement de dépendance à la drogue. Dans l’état de Roraima, nous accueillons des familles réfugiées en provenance du Venezuela qui ont franchi la frontière en quête d’une chance de vie au Brésil.

números
do amor

Com um pouquinho da ajuda de cada um de nós, é possível fazer um mundo bem melhor. Veja o resultado, em números, da nossa união fraterna.

Où nous
agissons

Atuamos na África Subssaariana, uma das regiões mais pobres do mundo, e abraçamos também causas sociais no Brasil.

Clique sobre as regiões no mapa e saiba mais.

Boa Vista / Roraima

Nous avons fait construire et entretenons en ce moment un centre d’accueil pour aider des familles vénézuéliennes qui franchissent la frontière avec le Brésil en quête d’une nouvelle vie. Des informations officielles revèlent que 30 mille Vénézuéliens sont déjà entrés dans le pays et que tous les jours 400 personnes arrivent au Brésil, plusieurs ne portant que les habits du corps, avec l’espoir d’une opportunité de travail.

Campo Grande / MS

La volonté d’instruire pour la vie a inspiré le chef d’orchestre Orion à offrir aux adolescents et jeunes de la périphérie de Campo Grande l’enseignament de la musique. Au fur et à mesure de leur évolution, quelques-uns passent à intégrer l’Orchestre Philharmonique Jeune Emmanuel, ce qui leur apporte la discipline et l’estime de soi.

Boa Vista / Roraima acolhemos famílias refugiadas da Venezuela

Construímos e mantemos centro de acolhimento.

Senegal

On estime qu’au moins 30 mille garçons et filles n’ont pas de foyer dans toute la région de Dakar, capitale du Sénégal. Ce sont d’enfants et de jeunes connus comme Talibés, soumis à une sorte d’esclavage. C’est le plus grand phénomène d’enfants des rues dans le monde, selon l’ONU.

Mozambique

Dans les villages Mozambicains, un million de personnes consomment de l’eau sale et souffrent de la faim. La plupart sont d’enfants orphelins de parents décédés atteints du HIV [sida] et de la malaria. Il existe des lieux où il ne pleut regulièrement depuis 13 ans. Celui qui peut se nourrir une fois par jour vit mieux, mais le manque d’aliments est si important qu’il n’est pas difficile de rencontrer une famille qui ne se nourrit pas depuis deux ou trois jours.

Madagascar

Le sud de l’île de Madagascar vit une réalité très différente de la joyeuse fantaisie du cinéma. Les familles souffrent l’une des pires crises humanitaires du monde. Elles ont faim et soif et n’ont pas de travail. Sans accès à l’eau, les enfants ne se baignent que quand il pleut – la pluie se fait rare pendant plusieurs mois – et grandissent portant les mêmes habits. Le manque d’hygiène et la dénutrition sévère ou aiguë, qui touche 53% de ces enfants, provoquent des maladies graves.

Onde
Estamos

Atuamos na África Subssaariana, uma das regiões mais pobres do mundo, e abraçamos também causas sociais no Brasil.

Clique sobre as regiões no mapa e saiba mais.

HAUT